Actualités

Signature d'une convention de partenariat entre l'association des maires de Meurthe-et-Moselle et le groupement de gendarmerie de Meurthe-et-Moselle.

 
Une convention de partenariat pour renforcer les liens entre les élus et la gendarmerie.

La tranquillité publique est une composante essentielle du vivre ensemble. Au-delà de l'activité des forces de l'ordre, cette tranquillité publique dépend en partie de la bonne communication entre lesdites forces de l'ordre et les collectivités locales où elles sont implantées.
Afin de rendre cette communication plus efficace, une convention de partenariat sera signée entre l'association des maires de Meurthe-et-Moselle, représentée par sa présidente Rose-Marie Falque, maire d'Azerailles, et le groupement de gendarmerie de Meurthe-et-Moselle, représentée par son commandant, le colonel Christophe Dubuis.

Les objectifs de la convention de partenariat entre l'association des maires de Meurthe-et-Moselle et le groupement de gendarmerie de Meurthe-et-Moselle:

Mieux se connaître

Une bonne connaissance mutuelle permet de créer des relations de confiance réciproques et spontanées. Cette connaissance peut être améliorée par diverses actions :

  • La présentation aux élus locaux lors de l'installation de nouveaux membres de la gendarmerie.
  • L'organisation de rencontres institutionnelles avec les élus locaux à l'occasion de différents événements ponctuant la vie des communes et de la gendarmerie.
  • L'organisation, à l'attention des élus locaux, de visites du centre opérationnel et de renseignement de la gendarmerie, point névralgique de son action.
  • Par l'intervention du commandant du groupement de gendarmerie lors de l'assemblée générale de l'association des maires ou lors des séances du comité directeur.

Mieux échanger au quotidien

Une meilleure communication entre les élus locaux et la gendarmerie facilite l’échange d’informations, permet une meilleure prise en compte des attentes de la population et donc assure une lutte contre l'insécurité plus efficace. La présente convention permet, à travers différents points, d'améliorer la qualité de ces échanges :

  • Une information directe et sans délai des maires sur toutes les infractions causant un trouble à l'ordre public commises sur le territoire de la commune.
  • Permettre aux gendarmes de bénéficier de l'expertise du maire sur sa commune et sa population.
  • L'organisation de rencontres régulières entre les commandants de communauté de brigades, de brigades territoriales autonomes et de brigades de proximité et l'ensemble des maires des communes de leur circonscription.
  • Donner la possibilité à chaque maire de rencontrer le commandant de communauté de brigades ou de brigade territoriale autonome dont il dépend pour faire un point précis sur la délinquance qui concerne sa commune.
  • La multiplication des vecteurs de communication, propices aux échanges (création d'adresses mails spécifiques pour chacune des communes, mise à disposition pour les gendarmes de téléphones portables de service, mise à disposition de numéros dédiés aux maires, …).
  • L'organisation de réunions de travail structurées entre les brigades et les élus locaux.

Conseiller et informer pour une meilleure tranquillité publique

Donner aux maires la possibilité de s’appuyer sur la gendarmerie pour obtenir un conseil technique leur permettant d’exercer à la fois pleinement et sereinement leurs responsabilités et prérogatives dans le domaine de la sécurité est un gage d'une meilleure tranquillité publique. Cette possibilité peut s'exprimer à travers différents aspects :

  • Le conseil des référents sûreté, à même d’établir un diagnostic de sécurité et d’adopter les mesures humaines et techniques les plus appropriées pour prévenir les actes de délinquance.
  • Offrir une expertise et des conseils aux maires qui souhaitent améliorer la sécurité dans leur commune grâce à la vidéo-protection tout en garantissant le respect des libertés individuelles.
  • Participer à maintenir l’ordre et la tranquillité publiques dans les communes en entretenant des relations suivies avec les polices municipales, voire en développant la coopération dans le cadre des conventions de coordination.