Actualités

Interdiction temporaire des feux d'artifices dans le cadre de l'état d'urgence

 
 
Interdiction temporaire des feux d'artifices dans le cadre de l'état d'urgence

Le contexte exceptionnel de l'état d'urgence, décrété par le Président de la République et prolongé par le Parlement à la suite des attentats commis à Paris et dans le département de la Seine-Saint-Denis dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015, impose un devoir de vigilance et un sens des responsabilités partagés de la part des services de l’État et des collectivités territoriales.

Comme l'a rappelé le préfet aux maires du département lors de la réunion d'information sur la mise en œuvre de l'état d'urgence en Meurthe-et-Moselle le 19 novembre dernier, les dispositifs de sécurité et les mesures de vigilance doivent être renforcés pour veiller à la sécurité de la population.

Compte tenu du niveau de menace et notamment des risques de mouvement de foule, Philippe MAHÉ, préfet de Meurthe-et-Moselle, a pris un arrêté d'interdiction temporaire des artifices de divertissement et articles de pyrotechniques sur l'ensemble du département.

Par conséquent, l’utilisation des artifices de divertissement (catégories de C2 à C4 et groupes de K2 à K4) et des articles pyrotechniques (catégories T2 et P2) ainsi que tout dispositif de lancement de ces produits est interdite du 26 novembre 2015 au 15 janvier 2016 sur l’ensemble du département de Meurthe-et-Moselle.

Par ailleurs, durant cette période, le port et le transport par des particuliers des catégories C2 à C4 et des groupes K2 à K4, ainsi que des articles pyrotechniques des catégories T2 et P2 sont également interdits.

De ce fait, les collectivités, associations et particuliers ne pourront pas organiser de feux d'artifices jusqu'au 15 janvier 2016.

Cette mesure répond à la nécessité d'assurer, dans ces circonstances, la sécurité des personnes et des biens par des mesures adaptées à la gravité de la menace. En effet, dans ce contexte de forte tension, il existe des risques d’utilisation par des individus isolés ou en réunion d’artifices de divertissement et d'articles pyrotechniques contre les biens, en particulier les véhicules et les biens publics. De même, comme l'a montré le mouvement de panique place de la République à Paris la semaine dernière, la population est susceptible de réagir de manière beaucoup plus irrationnelle à un événement accidentel ou criminel soudain.

Téléchargez l'arrêté préfectoral correspondant à cette décision:

> Arrêté préfectoral portant interdiction pétards et faux d'artifice - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,27 Mb